En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.
The best way to French Wines

Actualités

Champagne : Alerte du vignoble sur la dépendance au négoce

11 avril 2017

« Connaissez-vous l’histoire de la grenouille ? », questionne Maxime Toubart, président du SGV (syndicat général des vignerons de Champagne) lors de l’assemblée générale du SGV ce matin. Sourires dans l’assistance, car Maxime Toubart avait déjà conté cette histoire il y a un an, lors de la précédente AG du SGV. « C’est l’histoire d’une grenouille que l’on plonge dans de l’eau bouillante. Surprise, elle bondit pour sortir de l’eau et reste vivante. Mais si on plonge cette même grenouille dans de l’eau tiède, elle va se sentir bien. On pourra faire monter la température de l’eau tranquillement sans qu’elle en prenne conscience, elle s’étourdira et elle mourra ».

Avec le renouvellement des accords interprofessionnels qui se profile  – ils prendront effet après la vendange 2018 – Maxime Toubart redoute que des contrats plus longs que ceux des accords interprofessionnels (5 ans) se multiplient, avec pour conséquence d’affaiblir la puissance du SGV. D’autant que les ventes des vignerons chutent depuis 2008. Les coopératives et viticulteurs représentent 28 % des ventes de champagne, alors que le point d’équilibre pour peser dans l’interprofession est estimé à 30 %. Les ventes de raisin auprès du négoce n’ont jamais été si importantes (60 % des raisins produits), avec le risque d’une baisse du prix à moyen terme. « Prenons garde de ne pas être les grenouilles du négoce ! Il n’y a pas de marché qui se sature sans conséquences douloureuses pour la production. Regardez ce qui se passe pour les producteurs de lait… ».

 

 

Source et photo : Vitisphere.

 


professionnels
abonnez-vous
à la newsletter WineAlley